AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Une saveur démoniaque... Lirénane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joueuse Gourmande
avatar

Joueuse Gourmande


Messages : 612
Date d'inscription : 19/02/2010

Passeport de YNS
Race: Succube
Pouvoir: Suggestion / Persuasion
Maître/Esclave de: Maîtresse d'Ulrick et de Toshiro

MessageSujet: Une saveur démoniaque... Lirénane.   Ven 19 Fév - 20:14

~ Identité ~

Nom
Mon nom est Nousatsu, un nom noble signifiant l’érotisme et la luxure depuis que ma famille existe.

Prénom
Lirénane est le doux prénom plein de charmes qui met en valeur ma beauté naturelle.

Age
Malgré les 563 années d’existence, mon apparence est toujours celle d’une jeune fille de 18 ans.

Race
N’avez-vous pas deviné ? Succube bien sûr ! Je ne suis que luxure et passion brûlante, jeux enflammés ou déchirements sanglants…

Orientation sexuel

Je préfère largement la compagnie des hommes, mais il m’arrive de goûter à la chaire et aux formes féminines…


~ Personnage ~


Description physique

Lirénane a l’apparence d’une jeune fille plutôt petite, dans les 1m54. Elle est frêle et semble bien fragile, mais les formes avantageuses de sa silhouette la rendent voluptueuse. Sa poitrine opulente, ses hanches rebondies et sa peau blanche font d’elle une succube dangereuse… car il n’y a pas plus dangereux pour les humains comme pour les démons qu’une succube aguicheuse. Evidemment, elle ne peut pas plaire à tout le monde, mais elle ne s’en plaint pas, car son apparence convient à suffisamment de mâles pour assouvir sa faim. Ses longs cheveux noirs aux nuances auburn, dans lesquels se trouvent des fleurs sauvages d’un rouge sang éclatant, sont attachés à la chinoise à l’aide de rubans blancs, en deux couettes larges et desserrées. Ses joues roses, ses lèvres fines et sa bouche moqueuse, ne sont rien en comparaison de son regard rougeoyant. Un regard intense, un regard de braise, un regard envoutant qui, par sa nature curieuse, impose au moins quelques secondes d’arrêts. Dans ces yeux couleur de feu peuvent se lire toutes les émotions qui la traversent, de la haine au mépris, de la joie à la tristesse, en passant par l’indifférence. Elle peut tout exprimer, tout faire ressentir. Si un frisson vous parcourt le dos, peut-être est-ce son regard qui vous perce au loin.

Lirénane porte généralement une tenue traditionnelle chinoise, un kimono de combat blanc et très décolleté, fermant un peu la tenue au niveau du cou par une lanière noire. Les deux fentes sur ses hanches permettent de voir le short noir moulant qu’elle porte dessous. Des bottes hautes du même noir intense remontent jusqu’à mi-cuisse. Lirénane porte à son poignet droit deux bracelets d’argent, symbolisant les deux grandes rencontres les plus importantes de sa vie. Elle se maquille rarement, à par ses ongles longs et aiguisés, sur lesquels elle adore mettre une teinte aussi rose que la couleur de ses joues. Question capacités physiques, Lirénane est une sportive. Agile, rapide, elle n’est cependant pas très forte physiquement. Même si elle peut porter une épée légère ou des dagues, elle préfère les chakrams et les katars. Particulièrement deux katars noirs démoniaques, qui déchirent la chair à l’entrée et à la sortie de la pénétration de la lame. Le seul souci, c’est sa maladresse excessive à certains moments…

Spoiler:
 


Description psychologique

Lirénane est une jeune fille débordante des qualités requises à son rang : dominatrice, noble, chevaleresque, elle sait se montrer juste et droite, elle sait écouter sans être (trop) naïve, elle sait rester tolérante envers les faibles mais impitoyables pour les forts… De longs siècles d’apprentissage et de formation pour qu’elle puisse devenir ce qu’elle est… Mais mises à part ces quelques qualités un peu forcées et guidées, Lirénane est une fille chaleureuse et droite, elle a l’esprit guerrier mais elle a encore quelques progrès à faire pour manipuler les gens. Franche, peut-être un peu trop, elle a tendance à ne plus savoir si ce qu’elle dit peut heurter les gens ou non. Comment le saurait-elle ? Toute sa vie, on lui a reproché de mal se comporter ! A tel point qu’elle ne sait plus très bien ce que ressentent les gens. Sa notion de bien et de mal est un peu bancale, mais elle n’a jamais de réelles mauvaises intentions. Joueuse, souriante, toujours de bonne humeur, elle cache les blessures de son passé derrière un comportement infantile, parfois un peu trop puérile aux yeux des gens. Privée de son enfance, elle se déchaîne dans toutes sortes de jeux, qu’il s’agisse de jeux pour adulte ou du simple puzzle pour enfant de 3 ans… A la moindre excitation, ses yeux pétillent de joie. Elle est fraîche et pure ou presque, car elle a déjà connu bon nombres d’amants.

Lirénane est une fille décidée. Elle sait ce qu’elle veut et elle s’y tient. Bornée, maternelle, libre… Libre surtout ! Enchaînée à sa famille et à ses devoirs, elle ne s’en libère que davantage sur cette île béni où tout est permis ! Question amour, en revanche, elle en ignore complètement la signification. En tant que succube, elle ne tombera jamais amoureuse, elle sera toujours libre de voler d’un amant à l’autre, de se jouer des cœurs, de charmer puis de délaisser. Car tous les jeux lui sont permis, y compris celui de séduire pour mieux détruire… Après tout, ce n’est qu’un jeu ! Il ne faut pas se fier à cette gentille demoiselle, car elle reste démoniaque. Si ses intentions ne sont pas mauvaises, ses gestes le sont parfois.


Histoire

Lirénane naquit dans une des familles les plus riches et les plus célèbres du monde démoniaque. La célébrité de la famille ? La luxure ! Bien évidemment ! Cette famille vieille comme le monde se trouvait alors menée par Kyoko, la très imposante succube au pouvoir du temps. Elle pouvait, d’un claquement de doigt, arrêter le temps, le figer, le reculer. Il lui a été ainsi très facile de se protéger mais également d’obtenir la place qu’elle convoitait depuis sa plus tendre enfance. Son amant favori, Kei, était quant à lui un jeune incube un peu prétentieux et volage, s’infiltrant très souvent dans les lits des belles humaines. Bien que peu endurantes à la chaleur démoniaque, elles avaient une saveur particulière, un goût de « frais » comme il se plaisait à le dire. L’amour entre un incube et une succube étant impossible de part leur nature, Kyoko et Kei se contentaient de partager d’intenses moments pour une nuit, avant de vaquer à leurs occupations durant la journée. Son père toujours parti sur Terre, sa mère occupée par les affaires de leurs terres, Lirénane grandit plus ou moins seule.


Fille aînée, elle devait plus tard devenir la nouvelle chef de famille. Ainsi, elle fut éduquée dans ce sens, en tant que chef et dominatrice, et ce dès son plus jeune âge. A la moindre erreur, elle était sévèrement punie. A la moindre maladresse, elle était corrigée. La future chef de famille devait être absolument irréprochable ! Sévère mais souple, compréhensible mais pas naïve, perspicace, clairvoyante, généreuse mais juste… Il y avait tellement de qualités à développer pour cette si petite démone que les journées en devenaient pénibles. Le seul véritable avantage était d’être complètement traitée comme une princesse. Le moindre de ses désirs était aussitôt exécuté, à la condition qu’il ne nuise pas à son éducation. Après tout, l’apprentissage à donner des ordres et à se faire obéir faisait aussi parti de sa formation !


Tout aurait pu continuer paisiblement dans ce sens, une enfance simple sans être ni idéale ni horrible, un mélange des deux comme dans toute enfance qui se doit. Seulement le destin en avait décidé autrement, quand Kyoko se retrouva à nouveau enceinte d’une nouvelle fille, cette fois une demi-humaine. Elle s’appelait Mei, et cette demi-démon révéla très rapidement une forte ambition. Lorsque Lirénane et Mei jouaient ensemble, Mei voulait toujours le rôle de la princesse, chose que Lirénane ne pouvait accepter. Pourquoi ? Tout simplement parce-que Lirénane était entraînée à être un leader ! Il n’était pad question de laisser la place à une autre ! Mais Mei se montra rapidement habile manipulatrice. Elle s’arrangeait pour que les coups de colère de Lirénane deviennent des agressions et elle partait pleurer dans les jupes de sa mère. Kyoko étant juste, elle ne pouvait tolérer que la future chef de famille soit aussi acharnée sur une personne plus faible qu’elle. Alors elle sévissait, sans écouter les paroles de Lirénane. La personne qui pleure est souvent celle qui a gain de cause, non ? Mei l’avait très bien compris, elle savait comment agir pour obtenir l’appui des autres et peu à peu elle travaillait à faire passer Lirénane pour une peste sans intérêt… Malgré leur côté démoniaque, les Nousatsu tenaient à respecter les liens du sang : les effusions de sang étaient prohibées dans la famille ! Ainsi, Mei n’avait pas d’autres moyens de prendre la place de sa sœur qu’en s’arrangeant pour qu’elle soit bannie… Chose que Lirénane ne comprit vraiment qu’à leur adolescence.



Elles avaient bien grandi, les deux demi-sœurs. Le moment de l’initiation approchait pour Lirénane, le Grand Jour. L’initiation pour les Nousatsu étant bien évidemment de perdre sa virginité. Pour les succubes normales, elles étaient libres de se donner rapidement à qui elles le souhaitaient. Pour une succube de nobles lignées, il y avait quelques conditions à respecter. Elles devaient être encore vierges au moment de leur initiation, elles devaient passer une série d’épreuves pour mettre en avant la fin de leur formation et elles devaient conclure ces examens par un ébat sexuel avec un humain jusqu’à épuisement de son énergie vitale… En fait, il s’agissait d’aspirer l’énergie de cette homme jusqu’à sa mort. La veille de l’initiation, Lirénane se sentait parfaitement prête, quoique un peu nerveuse. Elle était devenue une parfaite chef de famille, quoique méprisée par la plupart des personnes l’entourant. Elle pouvait remercier sa charmante sœur pour tout ça…

- Lirénane ?

Mei semblait vouloir lui parler avant l’épreuve, mais Lirénane avait appris depuis des années à se méfier des paroles de sa sœur. Il suffisait de peur pour que sa sœur prenne l’ascendant sur elle et Lirénane ne voulait pas se laisser perturber la veille de son jour d’initiation.

- Lirénane, j’aimerai m’excuser pour ce que je t’ai fait… J’ai été jalouse, c’était tellement stupide de vouloir prendre ta place…
- Va dire ça aux parents !

Sèche ? Oui elle l’était. Elle supportait les injustices depuis des centaines d’années, c’était plus qu’elle ne pouvait endurer. Sa patience était souvent mise à rude épreuve, elle n’en détestait que davantage sa sœur cadette. Ce qui n’arrangeait rien, c’était que Mei était sans conteste plus jolie qu’elle. Plus féminine, plus de formes, plus grande, avec de beaux cheveux noirs plus longs que les siens. Surtout, Lirénane ressemblait encore à une adolescente que Mei ressemblait déjà à une adulte. C’était frustrant de voir à quel point elle était avantagée ! Mei s’approcha d’elle et lui attrape la main pour tenter de l’entraîner, mais Lirénane s’y refusa. Elle n’avait pas l’intention de suivre sa sœur !

- Je… J’ai fait une bêtise… J’ai besoin de ton aide…
- A chaque fois que tu m’as dit ça ça m’est retombé dessus ! Débrouille-toi !
- Mais j’ai peur !

Mei lui adressa un regard à faire fondre un glacier. Elle était très douée pour amadouer les gens avec ça, mais Lirénane ne l’écoutait déjà plus. Elle se contenta de détourner le regard, avec un geste hautain pour lui faire comprendre qu’elle ne lui ferait pas quitter sa chambre.

- Très bien…

Le ton de Mei était soudain plus sec, plus agressif, bien moins charmant… Lirénane avait l’habitude mais elle se demandait ce qui lui donnait autant d’assurance.

- Ca ne sera pas comme je l’aurai voulu mais ça sera fait quand même !
- De quoi tu parles ?

Mei eut un sourire parfaitement démoniaque avant de s’écarter un peu. A leur jeune âge, les deux démones n’avaient encore révélé aucun don de magie. Leur magie était bloquée pendant tout leur apprentissage, et libéré seulement après l’initiation. C’est pourquoi, quand Lirénane vit les deux démons entrer, elle savait qu’elle n’arriverait pas à se défendre. Blême, elle adressa un regard à sa sœur, et elle comprit. Le seul moyen de la faire bannir définitivement était de lui faire échouer son initiation… Lirénane se jeta toutes griffes dehors sur les deux démons. L’un d’eux, un maigrichon, esquiva le coup et Lirénane se heurta à l’énorme ventre de son confrère. Elle tenta de le labourer, mais sans succès. Mei éclata de rire, se leva et, avant de quitter la chambre, elle murmura à l’oreille de sa sœur :

- Prends ton pied pendant qu’ils te violeront ! J’ai gagné !

La porte se referma… Ce ne fut que le lendemain que l’on retrouva Lirénane, baignant dans une souillure démoniaque, ligotée à son lit, les yeux vides d’expression. Elle avait voulu hurler, on l’avait bâillonné. A jamais salie, la jeune fille fut emmenée pour que son corps puisse être soigné. Son corps oui, mais pas son esprit. Vide, elle restait allongée durant des heures dans son lit, à regarder le plafond. Son père venait régulièrement, il l’écoutait, il la berçait et la rassurait. Il lui expliquait que ce n’était pas la fin du monde pour une succube, qu’elle aurait peut-être connue pire avec un humain. Il doutait lui-même de ses propres mots mais Lirénane se sentait mieux en sa présence. Sa mère vint finalement lui rendre visite, en compagnie de Mei.

- Comment te sens-tu ?
- Mieux.

Les conversations étaient toujours très brèves entre mère et filles. Mais cette fois, Kyoko avait à parler. Debout à côté du lit, les bras croisés, le regard sévère, elle ne prêtait pas la moindre attention à Mei, qui se trouvait derrière elle.

- Tu ne pourras plus jamais être la chef de famille, tu en as conscience ?
- Oui mère.
- Tu passeras malgré tout l’initiation, tu restes une princesse quoiqu’il arrive. Mais à présent, c’est sur Mei que repose tous nos espoirs.
- Puissiez-vous ne pas être trop déçue, mère !
- Ne dis pas n’importe quoi, des deux elle est celle qui ne m’a jamais déçu !
- C’est ce qu’elle a réussi à vous faire croire…
- Assez ! Je ne suis pas venue t’entendre dire du mal de ta petite sœur ! Sache qu’à partir d’aujourd’hui tu es la numéro 2 ! Et bientôt la numéro 3…

Lirénane dévisagea sa mère et Mei ouvrit une bouche énorme. La chef de famille était à nouveau enceinte ! Une autre héritière potentielle s’annonçait ! Ce n’était pas une chose qui plairait à Mei ! Mais Lirénane y vit sa lueur d’espoir. Elle s’arrangerait pour que sa nouvelle sœur surpasse Mei… Surtout, elle la protègerait de sa sœur ! Car elle devenait une menace pour Mei, alors que Lirénane n’en était déjà plus une.

Lorsque Lirénane sortie de son état de faiblesse, elle passa les épreuves avec succès, bien qu’elle éprouva quelques difficultés à tuer son premier véritable amant. Seulement, il était nécessaire pour une noble et une guerrière de savoir tuer. Les techniques de mort des succubes se trouvaient dans la luxure… Le pouvoir de Lirénane put enfin s’éveiller, et elle regretta beaucoup de ne pas avoir pu l’avoir plus tôt. En effet, elle était capable d’influencer l’esprit des gens, de les diriger, de les commander. C’était bref bien sûr, et sous certaines conditions, mais dès lors, elle commença à se venger de sa sœur en utilisant son pouvoir sur elle. Elle montrait ainsi sa véritable nature… Mais Kyoko n’était pas dupe et sa technique vengeresse fut vite percée à jour. Elle fut une nouvelle fois punie en voyant ses pouvoirs scellés jusqu’à ce que Mei ait passé sa propre initiation. Seulement, avait ce jour, Kyoko donna naissance à une nouvelle fille. C’était une petite fille aux yeux vairons, avec un œil rouge et un œil bleu, et des cheveux blonds. Dès sa naissance, Lirénane se proposa pour devenir sa tutrice « pour avoir une utilité ». Comme elle avait achevé son initiation et que Mei devait continuer son apprentissage intensif, sa requête fut acceptée. Ce fut donc Lirénane qui se chargea de sa petite sœur. Elle s’appelait Yuna et elle était timide, délicate et fragile. En bref, elle n’avait pas vraiment l’étoffe d’une chef de famille. Lirénane abandonna bien vite son idée d’utiliser sa sœur comme outil de vengeance. Que Mei prenne ne pouvoir si cela lui faisait tellement plaisir ! Elle se contenterait, quant à elle, de protéger sa petite sœur adorée. Et également de s’amuser énormément pour compenser les douleurs du passé.



Le jour redouté arriva, et Mei passa son initiation. Lirénane avait voulu tout faire pour se venger de ce qu’elle lui avait fait subir, mais il n’en fut pas ainsi, car Kyoko avait prévu que cet incident ne se reproduise plus jamais. Mei, sous haute sécurité, n’eut pas sa réputation entachée ni son corps abîmé. Elle passa les épreuves avec succès et devint officiellement la future chef. Son pouvoir lui fut révélé, et il s’avéra très dangereux. Mei, déjà puissante manipulatrice, pouvait à présent voir dans l’avenir, elle pouvait tout voir très clairement quelques minutes à l’avance, et le reste elle pouvait le distinguer d’une manière floue et changeante. L’avantage, c’était que Lirénane eut ses propres pouvoirs de débloqué. Mais elle n’y avait rien gagné… Au contraire, sa sœur se plaisait de plus en plus à détruire tout ce qu’elle touchait. L’ambiance devenait insupportable. Ce fut certainement pour cette raison qu’elle s’allia avec Shin et Lelouch pour créer cette île de rêve où tout serait réalisable, où elle pourrait s’amuser sans se soucier de Mei ! Elle y mit tout son cœur et, lorsqu’elle parla de son projet de partir des enfers, Kyoko ne la retint pas le moins du monde.

- N’oublie simplement pas que tu es toujours une princesse, quoiqu’il arrive !
- Oui mère.

Elle promit à sa petite sœur de toujours rester en contact avec elle, car elle ne pouvait pas l’emmener loin de sa mère. C’était égoïste comme décision mais, après tout, n’était-elle pas démoniaque malgré tout ? Yuna en pleura beaucoup, mais elle lui promit de rester à l’écart de Mei et de ses intrigues. Après cette promesse, Lirénane fit ses bagages, prit quelques serviteurs et esclaves avec elle, et partit pour s’amuser pour l’éternité…

~ Particularités ~

Pouvoir :
Je possède depuis ma naissance le pouvoir de suggestion. Je peux, par simple contact physique, vous pousser à obéir à mes ordres. Je peux également le faire par le regard, à condition que ce regard ne soit pas caché par quelque chose. La suggestion est très forte, il est impossible d’y résister, mais malheureusement pour moi elle est de courte durée. Une demi-journée grand maximum, c’est déjà bien assez pour pousser un homme à succomber à mes pulsions ou pour repousser un ennemi envahissant. Avec ce don, je domine mon entourage.

Elle aime : les raviolis chinois, toute la cuisine à la vapeur ou la viande bien grillée, mais elle ne refuse pas les fruits ou autres saveurs sucrées… Elle aime les jeux de hasard, les jeux de luxure. La fête est son pêché favori. Elle aime la sincérité, les gens passionnés et sa liberté, ainsi que les gens qui lui obéissent sans poser de question. Elle aime dominer…
Elle déteste : les films d’amour, l’eau, les gens qui résistent à son pouvoir, les gens qui lui résistent tout simplement… Elle n’aime pas perdre la face.

~ Irl ~

Ou avez-vous connu ce forum ? Par les admins… oups j’en fais partie !
Département : Loiret (45) ou Val de Marne (94) ou encore Val d’Oise (95)… je voyage beaucoup Razz

_________________
~~ incarne Lirénane & Yoru Tobari ~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une saveur démoniaque... Lirénane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuutou No Shima :: Présentations en cours-
Partenaires
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit