AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité



MessageSujet: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Lun 31 Jan - 22:07

Etre un esprit mort de plus 300 ans… Dormir le jour ayant peur du soleil… Non détestant avoir les yeux qui piquent… Qui brûlent… Je me lassais de cette vie, et j’avais envie d’y mettre fin dans un sens… Pardonnez-moi cette folie… Un vampire qui veut mourir n’est ce pas idiot ? Complètement, et l’instinct fera que je ne pourrais pas… Bien, je vais me contenter de cette vie. Cela ne fait pas longtemps que je suis ici, dans cette ville. Je devais faire mon petit chemin. Ce chemin était épineux car toutes mes rencontres n’étaient ce que je dirais de durable… Je soupirais… Valait mieux que je sois une maitresse ? Je pensais à cette idée depuis des jours et des jours… Le temps le dira ? Ce cher traitre qui m’a condamné à ma vie…Une vie fait de gros trou de mémoire… Qui suis-je vraiment ? Un fantôme ? Surement… Un de plus dans cette ville, dans cette île.

Bin quoi ? Je faisais une grosse déprime… Ca arrive à tout le monde même à moi… J’étais lasse. Pourtant cette nuit là, sous le vent, je décidais de sortir… Je n’aime pas rester sans bouger, il me faut avancer. J’étais habillée d’une simple chemise blanche descendant jusqu’au mi - cuisses et aussi un short qu’on ne voyait pas, en jeans. J’étais pieds nus ce qui me dérangeait pas au contraire, j’aime sentir mes pieds glisser sur le sol, sentir la terre me dire coucou … Mes cheveux étaient libres et me parsemer le visage avec quelques mèches, doucement soulever par le vent. Je marchais dans les rues doucement, ne faisant pas attention aux regards tournés vers moi. Je ne faisais que fixer le sol… Je ne savais pas quoi faire de cette nuit, mais j’avais l’envie d’être seule, et la fois être pris dans les bras… Je sais c’est contradictoire mais c’était mon envie… Du moins, mes envies !

J’étais pensif, ne savant pas ou aller … Je pouvais me promener indéfiniment dans ses rues…Cependant l’envie n’y était pas, alors je décidais d’aller au parc, de voir ce lieu sous le regard de la lune… Je me rapprochais de ce portail de longs barreaux en fer, glissant contre mes doigts doucement. L’acier était froid mais agréable au toucher… J’entrai finalement dans le parc… J’avais déjà vue le lieu, mais en pleine journée sous mon ombrelle… Oublions cela. Je continuais doucement à avancer, frôlant le tronc des arbres qui parcouraient le parc, les griffant un peu… Puis sans le vouloir, je me laissais à chanter dans ma langue natale, un chant traditionnel en russe. Mon pays me manquait, ma famille aussi… Je laissais le chant voler dans le ciel de cette nuit noire… Il n’y avait pas un chat, a part les animaux qui y vivaient sans plus… Ca faisait du bien, de se sentir seule comme ça… Pas d’enfant, pas d’être… Les bancs vides faisaient de la peine comme ça… Mais le silence qui envahissait le lieu me plaisait étrangement. J’avais perdu un instant mon envie de jouer… Je m’approchais de la fontaine tout en chantant doucement… Et je montais sur le rebord, marchant tout autour en restant calme… Puis je m’arrêtais regardant l’eau doucement… Je m’accroupis et joua avec l’eau, la laissant glisser entre mes doigts doucement…. Qu’est ce que je pouvais bien faire d’autre dans ce lieu…

Soudain j’entendis un bruit dans les bois, ce n’était pas un animal… C’était plus gros. Curieuse comme je suis, je suis allée voir… Je me faufilais dans les feuillages, et doucement une odeur de bruler se fit sentir… Intéressant ! Qui oserait faire un feu dans ce parc ? Je m’approchais de plus en plus, en faisant bien attention de ne pas me faire remarquer….Je soupirais en voyant que c’était deux jeunes adolescents qui était entrain d’éteindre leur feu, et c’est pour cela qu’une fumée se libérait dans le ciel… Les jeunes aucuns respects ! Deux pauvres gamins sans valeur à moins que… Je n’avais pas particulièrement faim mais par simple gourmandise…J’eus un sourire d’envie, de gourmandise en voyant le cou d’un de ses adolescents. Dans ma tête, je voulais le croquer ! Alors pris d’une folie passagère, je sautais d’en dehors des fourrais et je criai un gros « Bouh »

Les deux s’effrayèrent dans un cri sourd. Un partit en courant, l’autre resta figé. Ce sera lui mon repas d’un soir ! Comme on dit : Priyetnava appétita ! En russe bien sur ! J’avançais vers lui comme un félin approchant de sa proie. Je me léchais les lèvres doucement et avec envie. Il ne bougeait toujours pas, alors je le plaquai contre un arbre, lui lève la tête. Il tentait de parler, de bouger ou encore de me repousser mais en vain. Normal, j’usais de ma force vampirique… Je lui léchai le cou avec douceur avant d’enfoncer mes crocs dans sa gorge. Il se crispa mais je continuais buvant son sang. Je me délectais doucement, laissant ce liquide symbole de vie couler dans ma gorge. Je prenais tout mon temps, me moquant si je suis vue ou pas… Suicidaire ? Oui surement …Et après ?

Je continuais de m’abreuver de lui, le vidant peu à peu, toujours coller contre l’arbre. Si, il mourrait, ce ne serait pas si grave car après tout son sang délicieux tout qui peut me plaire…Je sentais sa force le quittait, le faire mourir…C’était la fin pour lui. J’en avais conscience cette fois ci… Je tuais un homme, je lui faisais mal, et j’en prenais étrangement plaisir…. Alors que la mort était là, j’enlevais mes crocs, laissant deux trois gouttes sang coulaient aux coins de mes lèvres. Je reculais le laissant tomber comme un amas de déchets… Je le regardais …. Je m’en voulais. Je n’avais pas faim et pourtant je m’étais laissée à la gourmandise… Je l’avais tué, detruit… Je me mis à pleurer…

« Non… » Soufflai – je.

Je m’en voulais pour une chose que je faisais plus de 300 ans. Je reculais me laissant aller à mes larmes…. Et puis je tombais à genoux, regardant ce corps sans émettre d’autre son, que le son de mes larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Mer 2 Fév - 19:55

Ruki se trouvait allongé sur le parquet, dans une pièce totalement vide. Sa respiration était un peu saccadée et on pouvait voir une marque sur sa joue, signe qu’il venait de se prendre une gifle. Et oui, sa maîtresse avait voulu qu’il fasse quelque chose, comme d’habitude il avait refusé et elle l’avait enfermé dans cette pièce vide de tous meubles après l’avoir battu. La routine quoi. Cela ne faisait que deux jours qu’il était chez elle et il en avait déjà assez. Ce n’était qu’une sale démone … Encore une. Il tourna la tête vers la fenêtre, observant la lune. Quand est-ce que cela allait s’arrêtait ? La lassitude l’assaillait. Il voulait autre chose que ça. En regardant la fenêtre, il eut envie de sortir. Cela faisait bien trop longtemps qu’il était enfermé à longueur de temps, que ce soit dans une cage ou chez quelqu’un. Les seules fois où il était dehors, c’était avec une chaine autours du cou.

Il prit appuis sur ces mains et se releva doucement, son corps protestant un peu. Elle l’avait pas loupé et il savait qu’il allait encore avoir le droit à une collection de cicatrices et de bleus. Lorsqu’il fut debout, il s’étira avec précaution. Une douleur lancinante se déclara derrière l’épaule gauche. Il grogna. A tous les coups il se l’était déplacée. Mais cela n’allait pas changer ses plans. Sans bruits il se dirigea vers la fenêtre. Elle était verrouillée, mais avec ses griffes il réussit sans problème à en défaire la serrure. Les battants s’ouvrirent et une légère brise rentra dans la pièce, faisant frissonner l’hybride. Puis, sans aucun remord, il posa ses pieds sur le rebord de la fenêtre et sauta dans les fourrés.

Heureusement qu’il n’était qu’au premier étage, sinon il se serait lamentablement écrasé sur le sol et serait resté là jusqu’au lendemain, en espérant que quelqu’un le trouve. Le jeune homme se releva en grimaçant et en se frottant le bas du dos. Puis il observa les alentours. Heureusement, il n’y avait personne, sinon il n’imaginait pas la raclée qu’il se serait pris. Dans d’autres circonstances, ça aurait pu être marrant, mais pas là. Il avança doucement jusqu’au portail et sortit de la propriété.

Oh liberté, comme tu peux être douce et apaisée les souffrances des opprimés, être une drogue pour celui toujours enfermer. Ruki se délectait d’être là et de pouvoir faire absolument tout ce qu’il voulait, parcourant les rues les plus sombres pour ne pas croiser quelques démons ou autres créatures qui pourraient lui faire sa fête. Il arriva à proximité d’un parc. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas grimpé aux arbres. Activité peu commune, mais il ne faut pas oublier qu’il a une part féline. Il s’engagea dans l’allée de gravillon qui sillonnait à travers le parc. La douleur qui parcourait son corps s’était apaisée en même temps que son esprit et ce n’était pas plus mal. Tandis qu’il avançait en ayant les pensées complètement ailleurs, il vit quelqu’un passer en courant devant lui, l’air totalement terrifié. Tiens ? Que pouvait-il bien se passer ? Ruki avait la sale manie d’être curieux et donc forcément il alla dans la direction d’où venait la personne. Il rentra dans le bosquet et avança tout doucement, aux aguets. Il vit la lumière d’un feu et se dirigea vers là. Mais l’hybride se prit les pieds dans une racine et déboula dans la petite clairière en tentant de reprendre son équilibre. Il se redressa et vit la femme agenouillée devant le corps de l’humain. Le sang au coin de ses lèvres ne laissait aucun doute. Une vampire. Ruki souleva un sourcil. Il avait vraiment le don pour se fourrer dans des ennuis pas possibles …

« C’est mignon … »

Puis il remarqua les larmes sur les joues de la femme.

« Allez quoi, tu vas pas nous faire le coup de ‘je suis une gentille vampire qui se repent d’avoir tué un humain’ ? Non sérieux, c’est pas crédible comme rôle. »

Il siffla entre ses dents et s’approcha un peu. Suicidaire de parler comme ça ? Sûrement un petit peu. Mais il savait également qu’il n’aurait jamais le temps de s’enfuir, la vampire pourrait l’attraper sans problème. Alors il ne lui restait que la provocation, même si ce n’était pas franchement un bon moyen de survie …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Ven 4 Fév - 17:27

Je restais à genoux, les larmes coulant… J’avais senti un homme approcher, enfin son odeur faisait penser à celui d’un chat… Un neko surement. Je ne le regardais pas, je ne voulais pas croiser son visage. Et puis il sort une absurdité… En quoi cela est mignon ? C’est une vie en moins… Que j’ai moins même enlevé. Quand je dis que je déprime, ce n’est pas pour mentir… C’était vrai et ce neko n’aurait pas dut dire ça… Je mis ma main sur mon visage comme si c’était les barreaux d’une cage… Le regardant à travers… Que faisait – il ici ? Je me relevais, faisant toujours face au corps sans vie… Puis ce chat homme insinuait, non affirmait que je jouais la comédie… Non je ne jouais aucune comédie… Tout était vrai.

Andros voulait apparaitre, je le sentais. Pourtant il ne le fit pas se souvenant de la dernière nuit. Cependant, il attendait que ça, que je l’invoque pour qu’il puisse lui arracher la gorge. Et oui il hait les nekos… Mais il ne bougea pas et puis une odeur de loup embauma le lieu… J’enlevais ma main, et le fixais enfin dans les yeux. Mes larmes étaient sur mes joues, et étaient sincère… Je me rapprochais de lui et m’arrêta. J’étais sérieuse. Je posais mon ongle sur la lèvre de l’homme…

« Alors tu te moquerais de moi ? »

Je parlais avec calme, sans expression mais je lui lacerais la lèvre. J’ai horreur de cela. Je ne joue pas la comédie… Je déprime. Je léchais mon ongle alors qu’une odeur de loup embaumait le lieu, ne laissant qu’une impression de danger dans l’air. Le grand méchant allait – il se pointer et le dévorer ? Oh peut – être que oui… je lui tournais autour, le fixant de haut en bas…. Et puis je passais doucement mes doigts sur ses oreilles. Je le faisais plusieurs fois….

« On ne se moque pas de moi, car tu pourrais bien réveiller le croque mitaine… »

Je parlais toujours aussi calmement mais avec une note de mise en garde… L’odeur se faisait plus forte, mais restait supportable. Je m’arrêtais face à lui, penchant la tête sur le coté. Lorsque des bruits se firent entendre de la forêt… Surement l’humain qui a prévenu les autres… Quel crétin ! Je lui arracherais bien le cœur. Quand je déprime, je suis d’humeur à faire des massacres. Une lumière s’approchait de nous… C’était mauvais signe, alors j’invoquai Lyros, un loup rusé et discret… Parlant en saccader, et même il évitait de le faire… N’aimant pas parler du tout. Une lune apparut sous mes pieds et il apparut de toute sa stature. Il était noir, gris avec un oeil bleu et l'autre vert… Il fixait l’hybride calmement, puis moi. Ensuite, il partit dans les bois sans rien dire. Il savait ce qu’il avait à faire, et aller sans contenter.

A ne pas m’enlever, j’aime tous mes loups, et tous de la même façon mais chacun des sept est différents et ne se ressemble pas. J’ai confiance en chacun d’eux même au petit Raven, 5 mois qui fait des bêtises sans cesse, et qui aime jouer. Il ne grandira jamais. C’est bien triste mais il s’en contente. Je restais face au neko, avec sérieux.


« Entends-tu ? » Soufflai – je doucement.

Je pris une de mes mèches de cheveux et je l’entortillais autour de mon index. Je jouais avec sans bouger, le fixant.

« Alors que vas-tu faire ? »

Les bruits se faisaient bien plus insistant, mais je ne m’en préoccupais pas vraiment, laissant Lyros s’y perdre, pour revenir me souffler le niveau de danger qui se profile à l’horizon. Le danger ne me fait pas peur. Après je me moque bien de ce qu’il peut m’arriver, et encore moins des conséquences de mes actes. Mais je pense que le neko qui était en face, ne penser pas de la même chose. J’avançais vers lui, calmement, jouant toujours avec ma mèche de cheveux. Je voulais le provoquer, et lui faire voir ce que le diable pouvait bien cacher sous un sourire. Mon sourire était bien complexe en y réfléchissant mais lui, l’inconnu ne pouvait pas le savoir. Il ne l’avait pas encore vu. Est-ce qu’il va le voir en cette nuit ?

Avait – il peur ? Ou garderait – il son arrogance devant moi ? Devant la foule qui se précipite derrière nous. Puis un cri de terreur se fit entendre derrière nous, suivit d’un autre… Que se passait – il ? Bonne question… Une chose est sur, ca sentait le sang comme si un être perdait ce fameux liquide par litre… Restant calme face à cette odeur, ce doux nectar, je posais mes doigts froid contre sa joue, sans le griffer, juste voir sa réaction. Le danger approchait, et moi je ne bouger pas, me laissant aller à rester là. Je me moquais bien de mourir après tout, mais je ne disait rien de plus, attendant qu’il réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Dim 6 Fév - 20:38

Une drôle d’odeur lui chatouilla les narines et Ruki fronça le nez. Qu’était-ce ? Cela lui rappelait l’odeur qu’il avait sentit dans le marché aux esclaves, celle de l’animal, même si elle différait un peu. Ce n’était pas une odeur qu’il trouvait agréable, c’était même un peu inquiétant … Surtout qu’il ne savait pas d’où cela venait. Il reporta son attention sur la vampire qui s’approchait de lui. Son corps se tendit, prêt à se défendre. Qu’elle ose essayer de lui planter ses crocs dans le cou et elle allait avoir mal. Il n’était pas du genre à se laisser faire.

Elle posa son doigt sur la lèvre de l’hybride qui frissonna. La peur lui serrait légèrement l’estomac, mais ce n’en était qu’encore plus excitant. Il lui sourit, l’air décontracté, alors qu’il était sur le qui-vive. Mais il était hors de question de lui montrer. Il sentit une légère douleur au niveau de sa lèvre et recula la tête en fronçant les sourcils. Ruki croisa les bras et la regarda, moqueur.

« Oui, moi petite créature sans défense, j’ose me moquer de toi. »

La vampire lui tournait autours et il n’aimait pas ça. Si elle décidait de l’attaquer par derrière, elle l’aurait sans problème, ce qui le gênait particulièrement. Il la surveillait du coin de l’œil. L’hybride avait l’impression que l’odeur s’était intensifié. Etait-ce elle qui provoquait ça ? Elle lui toucha les oreilles, qui se plaquèrent automatiquement sur son crâne. Il était très sensible à cet endroit là et sentir les doigts de la femme dessus, il frissonna et se mordilla un peu la lèvre, suçant la perle de sang qui était sortie de sa légère coupure. Il plissa légèrement les yeux, en espérant qu’elle n’allait pas avoir la fabuleuse idée de les lui arracher ou de les lacérer. Certes, c’était plutôt pessimiste de penser ça, mais il s’attendait à tout venant d’un vampire.

« Le croque-mitaine, c’est pour les enfants … Je suis trop vieux pour y croire et en avoir peur. »

L’odeur avait encore augmenté d’intensité et il s’apprêtait à lui demander si cette douce émanation venait d’elle quand des bruits se firent entendre dans les bois, derrière lui. Ruki tourna rapidement la tête vers la direction. La question de l’odeur d’animal fut réglée lorsqu’il vit la vampire invoqué un loup. Ruki lança un regard surpris à la bête, qui partit, sûrement pour aller faire de la reconnaissance.

« Sympa comme animal de compagnie, murmura-t-il. »

La vampire s’adressa à lui et il hocha tout simplement la tête en signe de réponse. Son esprit travaillait. Qui pouvaient bien venir ? Etait-ce l’humain qu’il avait vu courir qui avait ameuté d’autres individus de son espèce ? Quel imbécile … Au moins, la vampire avait oublié ses oreilles, ça, c’était un point positif. Il sentit le regard de la femme fixé sur lui et la regarda à son tour, un petit sourire aux lèvres.

« Euhm … C’est une bonne question. »

Les bruits se rapprochaient. Son instant lui disait de fuir, mais son caractère l’en empêchait. Il ne voulait pas déguerpir la queue entre les jambes, montrant une faiblesse à la vampire. Là était un de ses plus grands défauts : sa manie de ne jamais vouloir passer pour un faible, même s’il y risquait sa vie. Elle se mit à avancer vers lui et Ruki se releva, la défiant du regard. Puis un cri se fit entendre, le faisant sursauter. Il la regarda.

« Aurais-tu une idée de ce qui se passe ? »

L’odeur du sang vient remplacer celle du loup dans ses narines. Là, il commençait à avoir peur. On peut combattre une peur mais jamais éternellement et surtout pas quand elle est trop forte, ce qui arrivait à l’hybride en ce moment même. Sa respiration s’accéléra légèrement et ses yeux se mirent à fureter autours de lui, cherchant un moyen de s’échapper. Puis le contact de la main de la vampire contre sa joue lui rappela sa présence. Il serra les dents et se tourna vers elle. Bizarrement, cela le calma légèrement.

« Et si on s’en allait ? »

D’accord, c’est lâche. Mais il ne fallait pas demander la lune non plus. A ce moment-là, un humain couvert de sang passa dans la clairière, l’air complètement terrifié, leur hurlant de s’enfuir. Ruki le regarda passer sans réagir.

« Et bien, les humains sont de sortie cette nuit … »

Il ne lui restait que son humour pourri pour tenter de se rassurer. Le silence se fit brusquement. Ruki regretta à l’instant même de ne plus entendre de cavalcades ou de cris, au moins cela prouvait qu’il y avait de la vie. Puis il y eut des bruits, comme des pas lourds et pesant sur le sol. Les oreilles de l’hybride se plaquèrent sur sa tête, signe d’angoisse. Il se rapprocha inconsciemment de la femme, comme si celle-ci pouvait le protéger. Des nuages cachèrent la lune, plongeant la clairière dans l’obscurité. La créature se rapprochait, se devait être elle qui était à l’origine du bazar de tout à l’heure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Lun 7 Fév - 18:51

J’étais toujours face à lui écoutant tout, ce qu’il avait à dire… Avait-il peur ? Hum surement mais peu importe… En faite, je me moquais de lui. Il ne croyait pas au croque mitaine. Pourtant il devrait car finalement, il n’est pas si loin de lui… Il est même tout prêt. Lyros trainait dans la forêt, bien sur il se faisait un repas parmi les humains, qui couraient dans cette forêt. Quoi ? Il a bien le droit de manger … Tant que ce n’était pas Andros tout allait bien. Andros hait les Nékos, donc ce cher jeunot, se serait fait mangé en premier.

Il me demanda au son des cris et autres bruits, si je savais ce qui se passait… En partie oui ! Mon loups leur faisait plus que peur, mais il n’était pas seul… Hum …Qui rodait dans cette forêt ? Un démon…. ? Ou autre chose ? Pourtant je n’avais pas peur de cela, au contraire, j’avais hâte que ca se montre. J’étais une petite fille face à cadeau surprise qui pouvait bien être empoisonné… Je fixais l’homme enfin l’hybride calmement.

« J’en ai une vague idée ! »

Je parlais avec douceur sans peur, et je lui montrais bien que j’étais tranquille. Ce qui m’avait amusé dans tout ça, c’est comment ses oreilles se sont plaqués sur sa tête à mon touché. J’avais envie de recommencer. Je dois bien l’avouer. Et j’allais surement recommencer. C’était même une évidence. Je passais mes doigts doucement sur les lèvres de l’hybride avec délicatesse lorsqu’il demanda de s’en aller… Hum … Pourquoi voulait il partir ? Avait il vraiment peur ?

« Ne t’inquiète pas mon tout beau…. Tu ne vas pas mourir ce soir ! »

J’étais sur de ce que je disais, enfin me concernant. Après pour le monstre qui rôde moins. Et cela, il devait le savoir. Puis des nuages, on envahit le ciel, recouvrant la lune. De ce fait, on ne voyait plus, et puis les bruits avaient cessé peu de temps après qu’un homme en sang est passé… Il était complètement terroriser… Il avait du voir le monstre et tentait en vain surement de s’échapper. Dans ce silence, des pas se fit entendre, et une odeur familière m’attira… C’est Lyros alors que le neko m’approcha… Il tenait entre ses crocs une tête d’homme qu’on put voir quand un nuage laissa la lune regardait.


« Tiens … Tiens ! Jolie cadeau ! »

Lyros posa la tête au sol, et disparut aussitôt. Voila, on était que lui et moi. Enfin c’est ce qu’on pourrait croire mais autre chose roder non loin d’ici…. Mais qui ? Je soupirais ! Je voulais savoir moi ! Je suis curieuse et après on ne va pas me le reprocher ! Si ? Je le regardais avec calme.

« Hum… As-tu peur ? »

Je voulais savoir si j’avais raison. Si, il avait vraiment peur de la nuit et de ce qui se cache derrière les arbres. Donc je lui posais la question. Des fois, il ne faut pas tourner autour du pot… Et dire, la vérité, ou ce qu’on pense. Soudain un cri d’horreur se fit entendre, à en faire frémir n’importe qui de peur…. Puis on entendit des os se craquer. Une odeur violente de sang, embaumait l’endroit. La créature n’était pas loin, cela se sentait. Qui était les prochaines victimes ? Nous ? A voir ! Une chose est sur, je me laisserais pas faire sans rien dire. Et le neko, que fera – t-il ? Hum à voir….

Je me collais contre lui, posant ma main contre son torse. J’avais envie de le tenter alors que le danger était proche. J’avais de voir comment il succomberait ou résisterait…. Qui sait, il va fuir, en pissant dans son pantalon ou bien faire preuve de maturité… Et combattre…. Oui je vais le tenter, jusqu’à qu’il craque, et juste par jeu. Le monstre, que je nommerais « croque mitaine » approchait. On pouvait entendre sa respiration qui était forte et attente… Pourtant il avançait sans bruit, en notre direction alors que je ne bougeais pas. J’étais toujours contre le néko, glissant mes doigts sur son torse

« Je ne partirais pas et toi ? Que feras tu ? »

La lune éclairait ce qu’elle pouvait quand un nuage lui cacha ses yeux pour nous laisser à nouveau de la noir de la nuit, près du croque mitaine qui a surement faim… Et on est sur son menu, et en première position ! Un jeu se préparait !

Une odeur nauséabonde se rapprochait… Beurk ! Cette odeur était un mélange de vomis et de déchets… Le croque mitaine ne sait pas se laver ou quoi ? Mon nez me piquait à cette odeur… Mais cela voulez dire qu’il était bien proche de nous. Je fixais avec douceur l’hybride.

« Décide toi vite ! Il est là ! »

Je lui susurrais doucement mais avec une certaine insistance dans ma voix. Il fallait qu’il se décide vite, car je ne veux pas d’une statue sur la peur que procure cette bête. Je connais les faibles d’esprit, ils ne se laissent qu’à la peur et à rien d’autre. J’espérais que lui n’était pas dans ce cas là. Car sinon je ne lui donne pas longtemps cher de sa peau…. Oui ! Espérons qu’il est intelligent le bougre ! Je restais contre lui malgré tout, attendant qu’il réponde, ou qu’il agisse face à la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Dim 13 Fév - 2:04

Le jeune homme grogna lorsque la femme répondit à sa question, si elle savait ce qui se passait. Ce n’était pas vraiment ce genre de réponse qu’il voulait. Il voulait quelque chose de précis, clair, net, enfin, une réponse qui réponde franchement à sa question. Quoique en même temps, il redoutait un peu – beaucoup - de savoir la vérité … La vampire semblait vraiment tranquille, comme s’ils qu’ils étaient assis tranquillement en train de pique-niquer par une belle journée d’été. Or, c’était un peu complètement le contraire … L’hybride avait beau tenté de s’apaiser, il n’y arrivait pas. La peur se mêlait à la colère de se voir incapable de maîtriser ses sentiments. Perdre le contrôle était une chose qui agaçait Ruki au plus haut point.

La vampire caressa ses lèvres et il ne réagit pas cette fois. Il savait qu’il était irrésistible et qu’on ne pouvait s’empêcher de le tripoter … Trêve de plaisanterie, qu’est ce qu’elle avait à le toucher comme ça ? Et de lui donner des surnoms … Douteux ? ‘mon tout beau’ … C’était bien la première fois qu’on l’appelait comme ça. Bref. Apparemment, elle était sûre qu’il n’allait pas mourir. Ca, ca restait vraiment à prouver. Pour l’instant, il avait l’impression qu’il pouvait se faire tuer à tout instant. Enfin après tout, il était en compagne d’une demoiselle qui pouvait elle aussi se montrer dangereuse si elle le voulait … Les vampires qu’il avait rencontrés n’avaient jamais été pacifiques. Enfin, on pouvait dire qu’il était mal barré … L’hybride tourna les yeux vers le loup qui venait d’arriver et grimaça en voyant ce qu’il tenait entre ses dents.

« C’est dégueu’ … »

Oui, ce n’est pas bien poétique mais c’est tout ce qu’il trouva à dire. Cela le dégoutait plus que cela ne l’effrayait. Il avait peur de l’inconnu, comme la chose qui tuait des gens, mais tout ce qui était gore ne lui faisait pas peur. Il était débile de s’émouvoir pour quelques gouttes de sang. Il détourna le regard. Les nuages qui avaient caché la lune étaient partis, l’astre nocturne éclairait de nouveau la scène.

« Bien sûr que j’ai peur, qu’est ce que tu crois ? Que je me colle à toi pour le plaisir ? »

Un autre cri retentit et Ruki regarda derrière lui, se demandant s’l n’y avait pas quelque chose qui allait lui tomber dessus. Apparemment, non. La vampire se colla à lui et le jeune homme fut troublé par ce contact. L’odeur du sang qu’il sentait n’arrangeait en rien. Il était complètement perdu dans ses émotions. Il ferma les yeux, respirant doucement. Il sentait à présent l’odeur de la vampire et cela l’apaisa quelque peu. A ce moment-là, il aurait pu partir, sans problème. Mais la question de la demoiselle l’en empêcha. Pourquoi ? Aucune idée. Simplement, il eut l’impression qu’elle le défiait. Allais-tu t’enfuir comme un lâche ou bien avoir quelque chose dans le ventre ?

« Je ne peux laisser une jeune femme en danger, c’est indigne d’un gentleman. »

Un gentleman bien moins fort que la dame, qui faisait la même taille et qui semblait avoir dix fois plus peur … Mais bref, passons ces détails. La lune jouait à cache-cache avec les nuages, l’obscurité revint. Une odeur infecte lui vint et il fronça le nez. Mais quelle était la créature qui se dirigeait donc vers eux ? Il s’écarta de la vampire, qui lui troublait l’esprit. Sûrement un de ses charmes, de toute façon, les créatures de la nuit étaient toutes les mêmes.

« Où est-tu ? … »

Il parlait tout seul en murmurant, le corps tendu, prêt au combat. La peur avait refoulée sous l’adrénaline. Sa queue fouettait l’air, il avait les genoux légèrement fléchis, comme pour bondir à tout moment. La respiration de la créature se trouvait droit devant et un cri inhumain se fit entendre. Les oreilles du garçon ne purent supporter se bruits et il porta ses mains à sa tête, les oreilles plaquées sur le crâne. Avant qu’il ne puisse réagir, la créature avait foncé sur lui. Il tenta de l’esquiver, mais sa chute de tout à l’heure et le cri l’avait déstabilisé si bien qu’il se prit le monstre en plaine face. Une douleur vive se fit ressentir au niveau du ventre et il se plia en deux, avant d’être projeté contre un arbre. Sympa comme première rencontre. Le souffle coupé, il leva les yeux vers son assaillant mais ne vit qu’une forme sombre. Il jeta un regard désespéré vers la vampire.

« Aides moi … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Dim 13 Fév - 16:37

Les arbres ne sont plus que des fantômes qui hantent une terre de sang… Les corps étaient jonchés sur le sol comme des pantins désarticulés. Une odeur de mort, de sang, et danger rodaient dans la brume qui naissait peu à peu. La lune jouait avec les nuages dans un jeu de cache – cache perpétuel. La lune ne voulait – elle pas voir l’horreur qui s’activait sous son regard ? Je pense que non, mais seule, elle le sait. La créature qui rôdait autour de nous attendant surement qu’on s’écarte… Qu’on se sépare… Dans les films, c’est toujours comme cela. Les acteurs se séparent et le méchant attaque par la suite. Alors pourquoi pas dans la vrai vie ?

Il confirma ce que je pensais… Donc il était contre moi par peur … Mais pourquoi ? Se sentait –il en sécurité contre moi ? Intéressant tout ça ! Mais je ne disais rien à ses mots. Et dans sa peur, il ne voulait pas me laissé seule contre cette créature. N’est ce pas adorable de sa part ? Non pas du tout car il sortait une histoire de gentleman. Euh ? Un gentleman qui a peur… Etrange mélange ! Dans ce cas, un gentleman n’est pas utile. Cependant cela m’amusait. Lorsqu’il recula, me lâchant… Pourquoi ? Etait – il suicidaire ? Voulait –il mourir ?

Je soupirais. Je pensais qu’il était idiot surtout au moment ou il me dit « Ou es tu ? » … Bravo ! Un néko ne voit pas dans la nuit… Et lui, il se perd… Il n’est pas malin du tout. Soudain un bruit sourd se fit entendre. L’herbe bougeaient comme une folle dans on foulait ses entrailles avec sauvagerie… Quelqu’un courait… Ou quelque chose… Et cette chose sentait le sang et une odeur de déchet… Merde il courait vers nous. Je ne bougeais, et je restais aux aguets… Puis je vis une ombre sautant dans les airs alors que la lune avait décidé brièvement de se montrer… La chose ne m’avait pas choisi mais elle avait choisi le néko…. Le fameux homme chat qui fut plaqué contre le sol de ce bois. Que faire ? L’aider ? Ou le laisser se faire manger ?

Pourquoi me posait de telle question ? Après tout, je n’allais pas le laisser comme ça. J’avais bien dit, plutôt qu’il ne mourrait pas ce soir. Et j’allais mis tenir qu’il veuille ou pas… Soudain un sang se fit sentir… Un sang que je n’avais pas senti auparavant… C’était surement celui du néko… Trop de sang en cette soirée… Si cela continue, je risquerais de perdre le contrôle de mes gestes… Et réveillé ma faim ! Ce que je ne voulais pas. Dans un soupire de terreur, cet homme me demanda de l’aide… Bien ! Et puis fallait que je stoppe tout cette effusion de sang. Donc j’allais l’aider.

« Chut… »

Je fermais les yeux, et tentait de me repérer à son sang qui coulait. Mes pupilles avaient pris la couleur du sang légèrement. Mais je n’y tenais pas compte. Il fallait que je le repère pour l’aider. Je voyais la nuit mais sans l’aide la lune… Donc seul, le sang pouvait m’aider… J’ouvris soudain mes yeux. Je l’avais trouvé, et marchait doucement vers lui et la créature. Je ne disais rien, et comme je ne respirais pas, on ne pouvait pas m’entendre. De toute manière, la créature voulait vraiment le dévorer donc se battait avec lui… Et faisait lui-même du bruit. J’avançais vers lui et la chose. Lorsque la lune pointa son nez et montra la scène avec insistance. Bien j’avais devant moi un néko sous un démon enragé … Magnifique, non ? Surement pas… Ce démon était incontrôlable… Ca se voyait. Je le pris par la pied, lui arrachant la chair. Il cria. Je le tirai vers moi avec force. Le démon tenta de s’accrocher à l’homme chat mais peu importe.

Je ne le lâchais pas alors qu’il tenta de se retourner pour se libérer. Je le fixais avec un certain calme mais je penchai la tête. J’avais mes doigts enfoncés dans la chair de sa cheville, et si, il libérait alors il n’aurait plus de cheville.

« Hybride ! Dégage ! » Criai – je « Cours et ne te retourne pas ! »

Le démon était de plus en plus enragé et incontrôlable. Il ne me restait qu’à le tuer sinon il nous tuera pour sur. C’est à ce moment là, qu’il m’échappa et s’arracha la cheville par la même occasion. Il était en colère, surtout contre moi. Il se tenait sur une jambe, et m’insultait. Je reculais méfiante de lui. Soudain il me prit à la gorge et me plaqua contre un arbre me soufflant dans l’oreille, que j’allais le payer. Il commença à me griffer la joue avec un sourire sadique. J’attrapai son poignet, arrachant la peau peu à peu… Merde sans une arme digne de ce nom, je ne pourrais pas vraiment le tuer, sans y passer des heures et dans ce cas lui aussi me réduira en morceau… Dans quoi encore, je mettais embarquer… Mais quand je dis, je fais… Je ne voyais plus le néko et j’espérais qu’il était parti, en m’obéissant. Je ne voyais plus que le démon d’ailleurs car la lune avait recommencé à se cacher… Saleté de lune ! Mais comment lui en vouloir quand on l’adore… ? J’avais mal, mais je savais qu’aux crie de la bête, lui aussi souffrait… Je sentais mon sang me quittait de ma joue alors qu’il me serra encore plus la gorge… Heureusement que je ne respire pas…

« Saleté mais lâche moi ! »

Je parlais au démon, celui qui ne comprenait pas pourquoi je n’étais pas morte étouffer… Ca à vraiment rien dans la tête… Je n’allais pas quand même lui soufflait que j’étais une vampire aussi… Il a qu’à ouvrir les yeux un peu. C’est bien idiot un démon. J’arrivais à sa chair mais a part bronché, il ne me lâcha pas…. Saleté ! Je vais me le faire ce crétin !
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Jeu 17 Fév - 18:35

Son sang s’écoulait de son ventre et cela n’était guère agréable. Ruki posa une main sur sa blessure en grimaçant. L’entaille ne semblait pas bien profonde, mais l’empêchait quand même de se tortiller dans tous les sens pour échapper aux griffes de la créature. Elle lui attrapa le bras et essaya de l’attirer vers elle. L’hybride mettait toute sa force pour échapper à cette étreinte, car s’il se laissait faire, c’était la mort assurée. Ruki leva la tête et vit que son adversaire était un démon. Super, il aurait pas pu tomber mieux tiens … Le garçon n’était qu’un hybride et ne faisait pas du tout le poids contre un tel être. Ses attributs de chat ne lui étaient pas très utiles dans ces cas-là … Il avait beau être plus fort qu’un humain ordinaire, il n’était pas assez puissant pour se débarrasser de la créature. D’où son appel désespéré.

Le démon hurla et Ruki en profita pour libérer un de ses bras, que l’autre tenait dans ses grosses pattes, avant de réussir à se libérer et de rouler sur le côté. Il vit la vampire qui tenait la jambe du démon et il la regarda, un peu perdu, puis il secoua la tête quand elle lui parla. Hors de question qu’il s’en aille. Elle risquait sa vie pour lui. Certes, certains seraient partis du principe que puisse qu’elle faisait, autant sauver sa peau, mais pas Ruki. Il avait beau mourir de peur, il préférait être tué plutôt que de l’abandonner. Bizarre. Mais son sens de l’honneur et sa fierté l’empêchaient de fuir. Parfois, il haïssait son caractère …

« Et tu crois que je vais te laisser là ? »

Si oui, elle se fourrait le doigt profond dans l’œil. Avant de sauter sur le démon, il se déplaça sur le côté pour mieux évaluer la situation. En gros, la créature essayait d’étrangler la vampire, ce qui ne servait pas à grand-chose. Par contre, il était en train de lui arraché la joue et il pensait bien que cela pouvait être dangereux pour la vampire, bien qu’elle soit plus puissante. C’était un joyeux bordel tout ça. Enfin, elle lui rendait la même … Le combat semblait ne pas avoir de fin, d’où le fait qu’il agit avec inconscience.

Le jeune homme bondit sur la créature, qui était plus grande que lui et bien plus forte. Il planta ses griffes dans le torse du démon et enfonça ses crocs dans le cou du démon, ses jambes autour de ces hanches. Ce n’était très confortable comme position et surtout, peu stable. Le démon, le dégagea sans problème et Ruki tomba sur le sol, arrachant au passage des lambeaux de chair. Le garçon feula et se remit debout, mais sa jambe gauche se déroba et il tomba à genoux.

« Hein ? »

Il avait mal partout, alors il ne savait pas trop ce qu’il avait. Il avait du se prendre un mauvais coup ou quelque chose comme ça. Ruki cracha par terre, le sang du démon se trouvant dans sa bouche n’était pas très agréable puis il grogna. L’hybride se releva doucement et se rendit (encore) compte de son impuissance. Ouais, bah c’était pas son jour, c’est tout. En plus, il était éraflé sur tout le bras gauche, le sang gouttait. Cool quoi, surtout quand on est en compagnie d’une vampire. Sa respiration était saccadée et il ne savait absolument pas quoi faire. Il se contenta de rester à une distance raisonnable de la vampire et du démon, attendant de voir comme elle allait se débrouiller et s’il y avait un moyen qu’il soit utile.

J'ai fait de mon mieux ... Si ça te va pas, n'hésite pas à m'envoyer un MP ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Ven 18 Fév - 16:46

Que suis – je ? Un vampire ne voulant que du sang… N’espérant que cela… Non je suis bien plus. Une femme après tout, avec un cœur surement… Oui j’ai un cœur mais qui ne palpite pas enfin plus depuis bien longtemps, je dois dire… J’étais toujours dans cette foret, enfin ce parc… Le sang enivrait les lieux comme un doux appel à mes oreilles…Saleté de sang qui coulait en abondance… Bien faisons un résumé ce qui est entrain de m’arriver… Je suis collée contre un arbre par un démon enragé, qui me tenait par le cou, tentant de m’étrangler… J’avais soufflé à ce Neko de partir, enfin plutôt crier mais il s’y refusait… Il veut mourir ? Sérieux… Il est suicidaire. Bien, il fait ce qu’il voulait.

J’avais presque fini de lui arracher la main a ce démon c’est alors qu’il enfonça ses griffes dans ma chair, laissant couler mon sang et de son autre main , il commença à m’arracher la joue enlevant la peau… Je criai de douleur me pinçant fortement la lèvre. Il avait compris et il allait me le faire payer… Pouvoir ou pas, je ne pouvais pas l’utiliser… Mes yeux prirent une teinture rouge sang… Plus en plus marqué ! Bien si ca continue… Il y aura un deuxième monstre qui va se pointer. Cette nuit ne va pas être jolie…

Alors que je cherchais un moyen de lui faire payer son acte, l’hybride lui sauta sur le dos, s’accrochant à lui… Il le blessa à différents endroits… Et encore du sang qui coule… Je sentais ma faim naitre en moi… Me titiller le ventre et les crocs. Elle n’était qu’aux prémices mais tout cela ne se calmait pas… Alors le pire allait arrivée, et franchement, je ne voulais pas que cela se produit… Alors que le démon se débâta avec l’hybride comme un fou, il me lâcha… Je restais malgré la douleur à mon cou et ma joue… Restant collé contre l’arbre, je fermais les yeux, tentant d’apaiser cette faim qui grandissait un peu. Cependant le sang ne faisait que l’excitait et tant que cette odeur rôde, ma faim que ne se calmerait pas avant d’avoir été assouvi… Magnifique…Non ?

Le démon dégagea sans souci le néko, moi j’avais eu le temps de chercher dans mon sac, un scalpel… J’ouvris les yeux qui étaient rouge noirs… Je le fixais avec un rire sadique, en faisant glisser la lame de mon arme contre mes dents. Pendant ce temps, l’hybride reculait, se mettant à l’abri… Il avait enfin compris qu’il ne servait à rien… Oh si, peut être de repas ? A voir dans le futur qui était bien proche à mon goût. Le démon en profita pour me sauter dessus, et il ma plaqua violement contre le sol, son sang coulant contre mon visage en fines gouttelettes.

Je pris mon scalpel, et en profitai avant qu’il m’attaque réellement pour lui couper le cou, et surtout les carotides. Il me gifla violement sous le choc. Ma tête se tourna sur le coté, saignant de la lèvre….Je crachais un peu de sang qui venait de ma gorge….Le démon se leva en titubant se tenant la gorge, reculant…. J’avais tranché bien profondément et il perdait son sang par flot… Le démon s’écroula près du Neko. Il agonisait mais n’était plus dangereux.

Je me redressais, restant assise sur le sol… Je pliais mes genoux, en mettant d’une main le cou… Le démon allait mourir sous peu, mais moi… J’allais devenir un démon. Je le sentais au fond de moi… La bête se réveillait tout doucement mais surement. Mes crocs me faisaient mal réclamant du sang… Je ne le regardais pas baissant mes yeux et fixant l’herbe devant moi…. Dans mon esprit, je combattais avec ma bête… Elle me soufflait des mots doux, réconfortant… Cependant, je ne voulais pas qu’elle prend contrôle de mon corps….

Imaginez-vous devant un miroir… Face à vous-même… Seulement votre double veut du sang, des meurtres… Elle veut juste s’apaiser en se nourrissant…. Imaginez-vous cela ? Alors pourquoi la laisser faire ? C’est vrai ! J’ai sauvé l’hybride donc je ne vais pas le tuer par simple envie de calmer ma faim ? Si ? Je fixais toujours ce sol… j’essayais de ne pas fixer le sang sur l’hybride… La lune avait cessé son cache – cache perpétuel….Et elle nous fixait de ses yeux blancs avec un sourire narquois… Comme toujours.

Je fermais les yeux, et je l’a voyais face à moi… Comme un ange annonciateur de chaos…. Me tendant sa main, alors qu’en fond, il y avait une bataille qui se déroulait… Des hommes s’entrechoquèrent…. Se détruisirent à coup d’épée, à coup de flèches… Les cris résonnèrent calmement dans l’étendu de mon inconscient…. Elle, elle ne bougeait pas, me regardant avec un sourire. Je tendis ma main vers elle. Une main tremblante, une main angoissé prit la sienne, et le serra…. Ma bête me prit dans ses bras, me caressant le dos…. Elle est si réconfortante avec moi, que sa en devient affolant. J’avais accepté son étreinte. Donc dans peu de temps, elle alla prendre contrôle de mon corps…. Je profitais dès que je le pouvais encore… Et je dis :

« Dégage ! Je ne le répéterais pas ! Obéis-moi ! Si tu ne le fais pas… Tu le payeras amèrement ! »

Je gardais mes yeux fermés quand je lui dis cela… Car si j’ouvrais les yeux, alors se serait ma bête qui aura pris ma place. Elle me souffla doucement « Laisse toi aller tout iras bien…. » Puis on fusionna dans mon inconscience, et j’ouvris les yeux, en posant une main sur mon visage. J’écartais les doigts pour le fixer à travers de ma main…. Voilà, je n’étais plus moi… J’étais ma bête….

« Ecoute la, donc petit chat ! »

Un sourire sadique s’afficha sur mes lèvres…. Encore un chat qui risquait de passer sur mon menu….
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Lun 21 Fév - 13:39

L’hybride tressaillit lorsqu’il vit le démon collé la vampire au sol. Il regarda autour de lui, l’air désespéré. Cela l’agaçait sérieusement. Un jour, il allait peut-être falloir qu’il apprenne à se défendre, car dépendre des autres était vraiment gavant. Son état d’esprit oscillait entre la peur et la colère. Il clopina autour des deux combattants, jurant entre ses dents … Quand le démon se releva et s’approcha de lui. Ruki ouvrit de grands yeux effrayés et recula de quelques pas. Mais la créature venait juste agoniser à ses pieds ce qui le rassura. Le garçon se détendit, bien que la douleur émanant de tous ses membres l’empêchait d’être tranquille. Il tremblait. La fatigue lui tomba d’un coup dessus, comme à chaque fois que l’adrénaline redescendait. Il adressa un pauvre sourire à la vampire.

« Tu gères … »

C’était bien beau les compliments, mais pour l’instant, il était juste ensanglanté, le liquide vital s’écoulant de plusieurs plaies, devant une vampire. Ce qui était problématique. Mais pour l’instant, elle semblait se contrôler. Et puis, elle s’était nourrie avant qu’il arrive, elle ne lui sautera peut-être pas dessus … Mais Ruki gardait son regard sur elle, ne lui faisant pas du tout confiance. Quand elle lui parla, il ne comprit pas pourquoi elle avait l’air si pressée qu’il s’en aille. Le jeune homme recula de quelques pas quand elle releva la tête. Là, il avait sérieusement un problème. Il sentait que s’il ne déguerpissait pas dans la seconde, il allait surement se faire tuer. Sa ‘protectrice’ était devenue sa mort en quelques secondes. L’hybride ne demanda pas à en voir plus et il se détourna, courant le plus vite possible, boitant du côté gauche. La douleur remontait le long de sa cuisse et il avait l’impression d’avoir la cuisse plongé dans de l’acide, mais il continuait.

Oui mais voila. C’est cool de courir à en perdre haleine et de jeter des coups d’œil derrière soi, mais dans une forêt, les racines des arbres s’entrelacent sur le sol généralement … Ruki n’y fit pas attention et se prit le pied dedans. La souffrance dû à son genou gauche l’avait mis dans une sorte d’état second, il n’avait pas eu trop conscience de se qui l’entourait, d’où sa chute pourtant facile à éviter … Il tomba au sol en gémissant de douleur. Le corps humain ne peut pas supporter éternellement, au bout d’un moment il lâche et c’est ce qui se passa. L’hybride tomba quelque seconde dans l’inconscience, son cerveau ayant totalement court-circuité. Lorsqu’il reprit ses esprits, il tenta tant bien que mal de se trainer jusqu’à à un bosquet. Mais la stupidité de son geste lui apparut aussitôt. Il sentait le sang à de mètres à la ronde, elle n’allait avoir aucun problème pour le retrouver. Cela faisait à peu près une minute qu’il se trouvait sur le sol et il savait qu’elle pouvait arriver à tout moment.

Sa vue était brouillée et sa respiration haletante, mais il se força à se remettre debout. Encore cette foutue fierté … Il refusait de se faire attaquer alors qu’il était en train de se trainer sur le sol. Il allait l’attendre de pied ferme et se défendre. Hors de question qu’il se laisse faire. Il n’avait jamais plié le cou devant les maîtres, même les plus tyranniques qu’il avait eu, alors il n’allait pas faire ça devant elle, juste sous prétexte qu’elle pouvait le tuer sans problème. Il ferma les yeux, guettant le moindre bruit qui lui indiquerait où elle se trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Mar 22 Fév - 18:39

Rêve d’un chemin de larme, un rêve que le soleil se lève et efface tout… Rêvons donc à cela, au lieu à cette nuit noire de monstre… Qui étais – je ? Qui vais – je être ? Qu’est ce qu’il va passer ? Qu’est ce que je vais engendrer ? Tant de question, tant de chose… Tant de peur qui ruissèle dans ce corps d’hybride… Il ne savait surement pas quoi faire… J’étais toujours assis dans cette herbe de sang, genoux pliés, main sur mon visage et je le fixais de mes yeux rouges sangs…. Un sourire sadique aux lèvres, une envie de le tuer par le sang, non de s’en nourrir… De gouter à son sang qui envahissait les lieux… Je ne l’écoutais plus… Je l’ignorais ne fixant son sang sous la couleur de lune, sous son regard innocent.

C’est à ce moment là, qu’il décida de s’enfuir, de courir, d’avancer pour s’échapper... Pour échapper à mes crocs… Qui étais – je ? J’étais ma bête, j’étais un monstre… Un monstre affamé… Au fond de moi, je ne voulais pas lui faire mal…Je ne voulais pas le tuer… Mais allez dire ça à ma bête… Elle ne voyait que son sang… Je me léchais les lèvres en le voyant fuir… J’enlevais ma main de mon visage…. Un rire démoniaque s’en échappa et résonna dans la forêt ou les petits bois….

« Que la chasse commence mon petit chat ! »

Je parlais avec arrogance et assez fort pour qu’il m’entende… Je voulais lui faire peur, comme l’attraper… Oui je n’étais plus moi –même, je le sais. Je me relevais, mettant mes cheveux en arrière. Mes blessures me tiraient la peau et me faisaient bien mal… Pourtant ce qui me préoccupait le plus, c’était ma faim… Mes crocs me faisaient de plus en plus mal… La faim appelait le sang, le sang appelait ma faim… Un combat entre eux, un combat entre mon envie et mon vœu…. Je levais la tête et fixait la lune. Je lui accordais un sourire monstrueux, lui montrant mes crocs… Puis je fixais à nouveau devant moi, et je commençais à marcher doucement, suivant l’odeur du sang… J’avais repérer son sang… Mon odeur était comme ceux des loups dans un sang… Et puis c’était le seul être vivant dans cette forêt.

Je continuais de marcher accélérant doucement. Son sang se diffusait dans les bois, contre les arbres… J’entendis un bruit comme si, il était tombé… Intéressant ! Je continuais de suivre le sang, me léchant à tout moment les lèvres par faim comme une bête… Ca tombe bien, la mienne était éveillée… Je décidais d’être plus discrète… Car l’odeur de son sang était de plus en plus proche. Il était là, je sentais son sang… J’entendais sa respiration, son cœur battre… Le repas était servi ! Bin quoi ? Je vous signale que je suis bête à ce moment là ! Il était dans un bosquet ! Ouh ! Le petit chat s’est caché ! Ouhou ! Il va avoir peur ! Crise cardiaque ? Oh peut- être ! Mais je ne pense pas ! Et puis se serait bien dommage qu’il meurt comme ça… Quoi ? Bin oui je veux le croquer…. Mais je veux aussi le sauver dans un sens… Enfin ne pas le tuer serait plus juste ! Bin quoi encore ? Oui, je suis une bête ! Oui j’ai faim ! Mais j’aime voir les messieurs chats vivants aussi !!!

Je m’approchais à pas de chat, doucement, calmement avec mon sourire sadique aux lèvres…. Et soudain, alors que j’étais proche, je lui sautai dessus, le plaquant au sol d’un coup… Enfin tenter se serait juste…Mais voila, j’étais sur de pas l’avoir loupé…. Je glissais ma main contre son cou en lui souriant avec un léger sadisme sur mes lèvres.

« Trouvé ! »

Je me léchais les lèvres… Avec envie de le croquer…

« Laisse moi te croquer sagement, et je ne te tuerais pas… Tu as ma parole de bête éveillée par la faim ! »

J’avouerais ce que je viens de dire n’était pas convaincant… Et ferais fuir tout le monde… Mais voila, c’était sincère, et je n’allais pas le tuer…. Je le jure sur la tête de mes loups…Ce qui avait beaucoup de valeur !

[HRP: Je me suis permis une chose, Si ca te va pas dis le moi, je change sans souci, je ne veux pas de problème]
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 15
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 24

Passeport de YNS
Race: hybride
Pouvoir: ~
Maître/Esclave de: Orihara Maya

MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Mer 23 Fév - 18:35

Attendre. S’il y a un truc qu’il ne pouvait vraiment pas supporter, c’était de devoir attendre. Ruki est un impatient dans l’âme. En temps normal, il serait allé de l’avant. Mais là, à part s e jeter dans les bras de sa mort, ça n’aurait pas servi à grand-chose … mais quand même. Comment ça c’est paradoxal ? Non du tout … De toute façon, il se rendait bien compte qu’il n’allait pas avoir longtemps à attendre vu comment il saignait. Les yeux toujours fermé, il guettait son approche. Hors de question de se faire prendre en traitre. Certes, cela n’allait pas changer grand-chose qu’il la voit ou pas. L’hybride ouvrit les paupières et regarda autour de lui. Sa vue devenait de plus en plus nette, ce qui pouvait être réjouissant … Dans un sens.

Bref. Pour l’instant, il ne se passait absolument rien. Juste le silence de la nuit brisé de temps à autre par le craquement d’une branche ou le cri d’un animal. C’est dans des situations comme ça qu’on regrette parfois le bruit … Par exemple, les hurlements de tout à l’heure était quand même plus rassurant. Au moins, il savait où ça se passait et surtout, un petit peu à quoi s’attendre. Là, il ne savait pas si elle allait le torturer, le déchiqueter, l’éventrer, l’étriper, le pendre avec ses boyaux … Festif.

Alors que ses pensées repartaient, divaguant un peu à cause de la douleur, un truc lui arriva dessus, le plaquant sur le sol. Il tourna des yeux paniqué vers la chose. Qui en fait n’était que la vampire. C’était dingue comme elle avait pu être silencieuse ! Ouais, okay c’est une vampire mais quand même. Cela n’avait pas été dur de l’amené au sol, sa jambe le faisait trop souffrir pour qu’il résiste. Il regarda le visage de la femme qui se trouvait sur lui. Quelque chose avait changé depuis leur rencontre. Quoi ? Aucune idée … Mais à présent, il pouvait lire le sadisme pur et dur sur son visage. Une simple illusion ? Il en doutait fortement, vu le sourire qu’elle lui adressait.

« J’étais pas vraiment caché aussi … »

Il n’allait sûrement pas arranger sa situation à lui répondre à chaque fois, mais il ne pouvait s’en empêcher. Il tenta de se dégager, mais c’était perdu d’avance. Elle l’écrasait. Et de toute façon, il aurait fait quoi ? Il était même pas foutu de courir cent mètre ! Il soupira et frissonna en sentant sa main contre son cou. Qu’est ce que ça pouvait l’agacer … Non qu’il n’aimait pas ça, c’est un homme après tout, mais voila, cela lui donnait l’impression de n’être qu’un pantin entre ces doigts. Et c’était ce qu’il était quand même.

« Ahah, comme si j’avais le choix. T’es une comique toi. »

Il avait baissé les bras, se rendant compte de sa totale impuissance. Ce n’arrivait pas souvent, alors la vampire avait intérêt à en profiter. Sincèrement, qui aurait tenté de se battre à sa place ? Pas grand monde. Il laissait sa tête partir sur le coté, exposant son cou et ferma les yeux.

« Allez, bouffes-moi, t’attends que ça … »

Derrière cela, il y avait également un peu de curiosité morbide. Ca faisait comment de se faire boire le sang ? Il avait déjà eu des expériences plutôt glauque, surtout au niveau de la torture de la part ses maitres, mais jamais quelqu’un ne s’était abreuvé de son hémoglobine …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://damn-time.forumactif.com

Invité

Invité



MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   Mer 23 Fév - 20:44

La nuit se déferlait toujours sur le parc… Devenu un terrain ensanglanté, perdu et effacé… N’ayez pas peur, qui pourrait bien vous faire du mal ? Hum… Moi ! Je suis une bête ! Mon regard rouge sanglant fixant l’hybride en me léchant les lèvres comme une prédateur face à sa proie… Ce qui est largement le cas… Je l’avais plaqué sur le dos, mon corps contre lui, et je continuais de lui caresser le cou avec une certaine sensualité… Je voulais qu’il se relaxe au lieu de se crisper comme une petite chose morte de trouille… Je le regardais avec sadisme dans mes yeux, ne le lâchant pas du regard… Il avait surement dut remarquer que je n’étais pas la même… Puis il se mit à parler, et cela plus d’une fois… Il disait qu’il ne s’était pas vraiment caché… Pourquoi as – t- il détruit mon plaisir ? Pourquoi soudainement j’avais envie de lui arracher le cœur ? Ah oui ! Je sais ! Car ma bête avait envie de sang ! Donc guidait mes gestes et par la même occasion mes pensées… Pauvre hybride n’empêche ! Je gardais mon sourire sadique quand il finit par dire « bouffe moi » Et puis j’ai eu une idée…. Une idée qu’il pourrait bien le surprendre tiens… Je sais ! C’est vilain ! Enfin c’est que vous me diriez surement vu que je ne sais pas ce que c’est !

« Brave chat ! Pour le coup, tu auras une récompense ! »

Je parlais calmement mais gardant mon sourire sadique. Il mit sa tête sur le coté, me libérant son cou. J’approchais mes lèvres de son cou, les posant doucement contre cette peau regorgeant d’un liquide si chaud si… Délicieux… De ce fait, je lui fis un petit bisou. Ensuite, je sortais ma langue et avec sensualité et lenteur, je lui lécha le cou en faisant bien attention… Et cela plusieurs fois…Toujours en restant contre lui. Je sentais sa chaleur contre moi, son cœur battre…. Je posais une main sur son torse… L’autre contre son cou, tapotant mes doigts dessus. Entre deux léchouilles, je lui susurrais calmement et faiblement…

« Je te ferais le moins de mal possible mon chaton… »

Ma bête était calme, mais ma faim toujours aussi violente…. Elle avait sa proie entre ses doigts, mes doigts… Alors elle ne trouvait pas que la violence était utile sur ce soir la… Il s’était laissé faire et avait accepté que je le croque…. Je continuais mes coups de langue sur son cou… Puis j’ouvrais ma bouche, laissant apparaitre mes crocs sur le regard impétueux de la lune… Et dans un baiser doux, quoi que douloureux… Mais je tentais de faire le moins de mal possible, en y ajoutant de la délicatesse… Et j’enfonçais mes crocs dans sa chair, qui se déchira… Je me plaquais plus contre lui, commençant à boire… Je laissais ce liquide rougeâtre et si enivrant rentrer dans ma gorge…. Une chaleur m’enivra… La chaleur du sang contre la paroi de ma gorge… Je fermais les yeux continuant de boire, me laissant aller à cela… Agrippant le haut de l’hybride en le déchirant….En clair, je me régalais avec plaisir… Lui, que pouvait –il ressentir ? Je le sentais un crispé… Ce qui est normal…Alors je lâchais son haut et je me mis à lui caresser le torse pour le calme, l’aider à se détendre… Pour éviter que la peau se contracte sous sa peur… Je voulais vraiment qu’il se détende… Les minutes passaient et pourtant je voulais continuer…. Je devais me forcer à stopper… A arrêter….Sinon je pouvais le tuer… Je pris toutes mes forces… Et je demandais à ma bête de se coucher… Qu’elle devait me laisser le contrôle….

Imaginez – vous, dans ma tête, moi se dédoublant… Elle me regardait avec un regard amer, et déçue… Mais elle était satisfaite, Elle se retourna et s’enfonça dans l’enfer de mon corps, dans l’horreur de mon inconscience pour s’y endormir… Je retrouvais mes yeux bleus, légèrement rougeâtre, quand je les rouvrais… Puis tout doucement, j’enlevais mes crocs de sa gorge, restant contre lui doucement… Un filet de son sang coulait le long de mes lèvres… Je lui léchais a nouveau de la même façon le cou enfin la plaie… C'est-à-dire avec sensualité et douceur. Je faisais cela pour arrêter le saignement… Je le fis plusieurs fois puis quand le saignement est arrêté, je me redressais un peu, en me mettant à califourchon sur lui. D’une main, je lui caressais sa joue. Mon visage était doux et serein… Je lui fis un léger sourire sans rien d’autre que de la douceur apparaissant sur mes lèvres ensanglantées…

« Ca va monsieur chat ? » Dis- je sans arrogance…. « J’ai dit que tu méritais une récompense pour avoir dire oui… Je m’y tiendrais ! »

Je parlais avec calme et douceur. Puis j’approchais mon visage du sien, mes lèvres proches des siennes… Sans pour autant, arrêter de lui caresser la joue, au contraire je continuais…. Puis je vins l’embrasser langoureusement sans violence… Il pouvait m’arrêter… Ou bien le continuer… à lui de voir… D’agir… Après tout, à ce moment là, je ne lui voulais plus aucun mal… Et je laisserais surement partir par la suite…. C’est à lui de choisir… A lui, d’oser tout simplement… Le feras – t-il ? Ou se laissera – t- il aller au baiser ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)   

Revenir en haut Aller en bas
 

La folie du rayon de la lune (Pv: Ruki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuutou No Shima :: Parcs et forêts-
Partenaires
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit