AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Partagez | 
 

 Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 13
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25

Passeport de YNS
Race: Humain
Pouvoir: Aucun
Maître/Esclave de: Ninielle

MessageSujet: Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]   Sam 15 Jan - 19:35

La nuit était tombée depuis plusieurs heures et pourtant, l'île ne semblait toujours pas prête de s'endormir. Les rues étaient tout aussi bondées qu'en pleine journée et elles promettaient de l'être pendant encore au moins des heures. Cela pouvait être étonnant pour la plupart des gens, même si ce n'était non plus une pure merveille puisque on trouvait, partout dans le monde, des villes encore vivantes jusque tard dans la nuit, peut-être pas aussi tard qu'ici, mais presque. L'une des différences en revanche après une autre ville du monde était, tout simplement, les nombreuses races qui occupaient les rues. Si on pouvait trouver peut-être un ou deux vampires dans des rues sombres et brumeuses, ici, il y en avait probablement une ou deux centaines.

Depuis qu'il était sur cette île, peu de temps en sommes mais suffisamment pour savoir certaines choses et s'y retrouver, Senri n'avait pas l'impression d'avoir vu un seul humain libre et capable de faire ce qu'il voulait. Qu'importe où il s'était rendu, il semblait que les humains étaient réduits en esclavages tout comme des êtres hybrides qui semblaient mêler humain et tout animal, sans exception. C'était une chose qui était étrange, c'était vrai, mais le plus étrange était probablement que Senri s'en accoutumait et trouvait de plus en plus normal ou tout du moins, comme un principe politique ou sociale. Cela lui semblait non pas devenir une évidence mais comme un mode de vie comme un autre, quelque chose qui pouvait être accepté ou même toléré comme on avait toléré pendant si longtemps les monarchies où les empires. Il y avait aussi les dictature, mais ça c'était une autre histoire. Enfin, dans l'idée générale, Senri se disait que si le monde avait accepté de remettre les pleins pouvoirs à un homme pour des milliers de personne, pourquoi celui-ci refuserait qu'on remette les pleins pouvoirs à un être sur un second ? En somme, le jeune homme acceptait cela comme il l'avait toujours fait même si bien des personnes vivants sur cette île ne le concevaient pas.

Marchant alors dans les rues, Senri repensait à Ninielle, sa maitresse et à leur rencontre. Il retouchait, de temps à autre le collier qui prouvait son appartenance et qui, en quelque sorte, lui permettait de vivre sans se soucier des autres maitres ou bien même des marchands d'esclaves qui le remettrait en cage le temps de trouver acheteur. Il le touchait aussi lorsqu'il voyait un ou une esclave accompagné de son maitre ou sa maitresse, l'exposant alors comme un animal de compagnie ou un objet de collection, parfois fier parfois mécontent. Là était aussi une source de bien de pensée pour l'esclave qui se disait que finalement il n'était pas si mal tombé. En terme de soumission ou d'appartenance, voire même de liberté puisque cela rentrait aussi en jeu, il avait eu la chance de tomber sur Ninielle. Vampire de nature, il avait du apprendre à suivre son rythme de vie ou bien de dormir très peu mais d'être capable d'être au sommet de sa forme. En soi, de pouvoir répondre aux attentes de sa maitresse sans tomber de fatigue quelques jours après. Il avait eu, en quelque sorte, la chance de ne pas toujours être à ses crochets ou à ses pieds, tel un objet qu'on utilisait comme on le voudrait, il avait eu aussi la chance de ne pas être le réceptacle d'une violence gratuite pour détendre les nerfs de celle ou celui qui l'avait acheté. Non, il n'en avait pas à se plaindre. Mais si la violence n'était pas sa priorité, son sang l'était. Vampire de nature, sa maitresse était à même de le boire comme elle le désirait. Jusqu'à présent, elle s'était contenté de n'en boire que petit à petit, lui laissant alors le temps de se refaire une petite santé mais il savait, qu'un jour peut-être, cela irait bien plus loin.

Alors que toutes ses pensées l'avaient traversé, Senri s'était rapidement rendu compte qu'il se trouvait non loin du théâtre, l'un des nombreux de cette île. Les rues étaient un peu près sombre et même s'il avait bonne vue, il n'aurait pu dire si la silhouette qu'il voyait à deux ou trois centaines de mètres était un homme ou une femme. Bien sur, ce n'avait pas une grande importance, pas au point d'en faire tout une tragédie. Se contentant alors de marcher, le jeune homme se demanda alors s'il n'était pas temps de rentrer et de retourner auprès de sa maitresse. Question qui resta en suspend alors qu'il allait être confronter à une personne particulière qui voyait apparaitre petit à petit, non loin de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]   Sam 15 Jan - 23:42

Odeur nacré, rêve de sang, chemin brisé, sourire d’illusion… L’enfer ouvre ses portes en cette nuit. La lune de son plus beau visage épiait chacun des gestes de la terre, de cette ville. Douce ville aux premières regards posaient sur elle. Peu de nuage osai l’accompagner, la frôler. Qui ? Cette jolie pleine lune, pleine de mystère. Le vent se levait doucement, effleurant les parois de béton qu’offre ce lieu. Une poupée de porcelaine scintillait dans les ténèbres étoilées. Elle marchait avec l’envie de jouer. Qui est cette poupée de porcelaine ? C’était juste moi… Celle qui hante les hommes par ses crocs… La nuit venait de débuter et j’étais sortie, il y a peu.

J’avais mis du temps à choisir ma tenue qui pouvait paraitre étrange aux yeux des autres. Mais comme à mon habitude, je m’en moquais et je leur tirais la langue. J’étais habillée d’une robe blanche dont le bas était inégal, formant des petits triangles, et le haut avait des manches légèrement en volume. J’avais aussi un corset noir, avec des rubans rouges qui le ferme. Je portais un porte - jarretelle à la cuisse gauche. Il était blanc avec un ruban noir, orné d’un petit nœud papillon. J’étais aussi vêtue de chaussette longue arrivant au début des genoux, avec des rayures blanches et noires ainsi que des ballerines noires avec une lanière et une fleur rouge sur chacune des chaussures. Dans mes cheveux, j’ai mis un grande nœud papillon de couleur noir, du coté droit, laissant pendre mes cheveux. Bien sur, comme toujours, je pris mon petit sac noir que je mis en bandoulière.

Je marchais depuis un quart d’heure dans ses rues envahit par ses habitants. Affolant, quand est ce que cet endroit va- t-il se laisser porter par Morphée et Hypnos ? J’eus un sourire en les voyant s’affairer comme des fourmis bien discipliner. En marchant, j’observais chaque lieu avec attention pour retenir le chemin du retour. J’étais bien capable de me perdre avec tout ce monde. Puis, avec le temps, la faim se manifestait, me titillait l’estomac… Seulement, je ne voulais pas manger pour le moment, donc je me retenais… Seulement c’était bien dur de retenir son envie de sang. Quand je compris qu’il fallait m’isoler, je me retrouvais devant le théâtre.

C’était un grand bâtiment, avec de grandes portes en bois. Jolie bâtisse ! Puis sur le coté, j’ai remarqué une petite rue déserte. Je décidais de passer par là, et de tenter de calmer cette faim qui se faisait de plus en plus oppressante… Je me pinçais la lèvre inferieur en jouant avec le bas de ma robe. J’avais faim et c’était évidant… Mes yeux le montraient. Les iris devenaient légèrement rouges. Pourtant je ne voulais pas me nourrir… Suicidaire ? Peut –être ! Je risquais quoi à ne pas manger ? Ah si, réveiller la bête… Et puis cela n’avait pas d’importance. J’observais cette petite ruelle et vis des escaliers de secours en fer noir. Je décidais de les emprunter pour voir la ville du toit… Je voulais juste oublier ma faim, du moins un instant.

A peine monter trois rangées d’escalier, je m’écroulais attisée par la faim. Je ne pouvais pas faire un pas de plus… Alors je montai sur la rambarde de cet escalier, et mis assis. Je balançais mes jambes dans le vide, me pinçant de temps à autre la lèvre dut à la douleur que créait ma faim à mes crocs. Lorsqu’un homme entra dans cette ruelle. Que faisait- il là ? Je me laissais à écouter son sang couler dans ses veines, son cœur battre… Si, il ne partait pas dans les 5 prochaines minutes, il allait devenir mon repas. Je remarquais son étrange collier, et me souvenais que beaucoup d’être ont un collier dans ce genre comme si c’était des chiens ou autres choses… Etrange ville.

La tentation était de plus en plus forte. Encore un peu et j’allais descendre pour lui croquer le cou, et le vider de son sang. Quand un autre homme arriva dans la ruelle par l’autre chemin. Il était grand portant capuchon. Il me donnait encore plus faim avec sa carrure … Saleté. Soudain accéléra le pas vers l’autre homme au collier étrange. Il avait un couteau dans la main. Voulait –il tuer l’autre ? Peu importe après mais si un saigne… Moi je ne contrôle plus du tout. Alors que l’homme capuchonnait fonçais sur lui pour le voler, attaquer ou autre chose… Je bondis de là ou j’étais. J’atterris sur mes deux pieds et d’un geste rapide et précis, je le plaquais contre le mur. De ma main avec force, je poussais son visage sur le coté pour libérer son cou. Je jetais un regard sur l’autre homme ouvrant ma bouche, et laissant apparaitre mes crocs. Mes yeux étaient rouges sangs…

« Dégage ! »

Puis à ses mots, et la faim étant trop forte, j’enfonçais mes crocs dans la chair de l’homme au couteau et commençai à boire son sang, avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Esclave
avatar

Esclave


Messages : 13
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25

Passeport de YNS
Race: Humain
Pouvoir: Aucun
Maître/Esclave de: Ninielle

MessageSujet: Re: Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]   Lun 17 Jan - 0:22

Il avait continué sa marche et même si ce sentiment d'être suivi ou d'être en danger était présent, l'humain n'avait remarqué que le danger était pour ainsi dire, imminent. Oui, ce danger que seule une tierce personne avait senti et empêché, agissant rapidement et efficacement sauvant ainsi la vie d'un esclave qui aurait pu voir sa mort arrivée plus tôt que prévu si elle n'était pas intervenue. Elle ? Oui, elle, cette vampire qui venait de lui sauver la vie, pour quelle raison ? Il l'ignorait encore. Tout s'était passé étrangement vite ...

Il s'était contenté de marcher silencieusement et calmement, bien décidé à rentrer chez sa maitresse se disant que la nuit était suffisamment entamé pour qu'il puisse rentrer et dormir ne serait-ce qu'une heure ou deux. Il n'avait pas senti ni même entendu cet homme, aussi banal qu'on pouvait en trouver à la différence près qu'il avait une intention meurtrière à l'encontre de l'esclave. Il n'avait pas non plus senti ni même remarqué ce couteau qui ne demandait qu'à taillader la chair prêt à lui ôter la vie. Ce qu'il avait senti c'était ce moment où une inconnue avait sauté du haut d'un escalier donnant sur une porte de service d'un théâtre voisin. Ce moment où elle avait maitrisé cet homme en un rien de temps, le plaquant contre le mur avant de libérer son cou et de se tourner vers l'esclave qui, surpris n'avait pas fait le moindre geste, lui disant alors, d'un ton ne laissant pas de discussion, "dégage". Sans attendre ni réponse ni réaction de cette esclave, elle avait planté ses crocs dans sa chair, semblant alors sucer son sang comme Senri avait pu avoir l'habitude de le voir.

Surpris, ne sachant alors que faire, pas du tout du genre à obéir ainsi sans remercier ni même comprendre, Senri ne fit pas le moindre geste, observant alors cette inconnue aux airs d'enfant. Oui, elle semblait jeune, tellement jeune mais pourtant, l'esclave savait bien que ce n'était pas forcément le cas. Après tout, pour une vampire, l'apparence ne traduisait pas l'âge, il le savait bien puisque sa maitresse en était une. Regardant alors ce spectacle auquel il avait déjà pris part mais avec une autre personne dans un autre contexte, le jeune homme s'attarda quelques secondes à peine sur cet homme qui avait voulu le tuer. Sans vraiment avoir à réfléchir, il devina bien sur l'identité de cet homme. Probablement un tueur envoyé par la famille de sa maitresse qui avait probablement eu en tête de l'atteindre lui pour arriver à Ninielle. Une idée tordue qui aurait peu-être pu faire l'affaire si cette vampire n'était pas venue et intervenue. Attendant alors qu'elle en finisse avec cet homme, Senri approcha d'un pas désirant alors la remercier et se présenter. Prenant donc la parole, il ne tarda pas à lui dire :


Merci de m'avoir sauvé la vie. Mon nom est Dokkyo mais on m'appelle bien plus souvent Senri.

Cette présentation un peu étrangement faite, Senri observa plus attentivement cette personne, se demandant alors quel âge elle pouvait avoir. Son physique était celle d'une enfant ou presque quant à sa tenue, elle semblait étrangement raffinée et détaillée, prouvant alors qu'elle prenait grand soin de sa présentation. Il fallait l'avouer, sur le moment, l'esclave doutait qu'une telle personne puisse avoir, quelques secondes auparavant tuer un homme en quelques secondes. La regardant alors, cherchant son regard ou un point d'attache à observer plus longuement quand il lui parlait, il demanda finalement, voulant en être certain pour ne pas partir sur trop d'hypothèses.

Pardonnez ma question mais, ne seriez pas une vampire ?

Une question peut-être un peu bête au vu de ce qu'il venait de se passer, pourtant il avait senti le besoin de poser cette question attendant alors une réponse de cette enfant qui n'en était probablement pas une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]   Lun 17 Jan - 20:49

L’homme cria de douleur. Ma faim guidait mes gestes..Je buvais son sang goutte par goutte… Je prenais plaisirs pourtant je faisais preuve de violence, le gardant sous mon étreinte, alors qu’il se défendait, se débattait. Avec le temps, le couteau tomba au sol. Il s’affaiblissait de plus en plus, se mourant à chaque goutte que je buvais. Je sentais la mort entrer en lui, et la vie partir. Quel agréable sensation que de détenir la vie dans ses crocs, de leurs voler leur essence de vie…. J’aime cela, car j’aime le sang… Ce liquide rougeâtre, si chaud, si délicieux qui glisser dans ma gorge… Le démon, la bête qui commençait à s’éveiller fini par se rendormir doucement… Et pourtant ma faim voulait plus, toujours plus… N’était –il pas suffisant… Son sang était légèrement salé mais délicat sur mon palet. Un peu de sang coulait le long de ma bouche. L’homme voulut me faire mal, et mis sa main dans mon dos… Me frappant un peu avant que sa main glisse le long de son corps. Il se mourait !

Ma main gauche contre son visage pour le maintenir, mon autre main contre le mur, alors qu’une jambe était plaquée contre son bas ventre pour l’empêcher de s’échapper. De longues minutes se sont écoulées quand je buvais. Je me sentais épier mais ma faim était plus forte. Quand la dernière goutte de ce liquide de vie fut entrée dans ma gorge, j’enlevais mes crocs laissant ce corps sans vie tomber au sol comme un pantin dont on aurait coupé les fils. Ce corps glissait le long du mur, le regard sans vie, la bouche ouverte… Je reculais le regardant un instant… Puis me tourna vers l’autre homme, alors qu’un filet de sang coula aux coins de mes lèvres. J’avançais de quelques pas vers lui, entortillant une mèche de cheveux autour de mon index.

« Qu’est ce que tu n’as pas compris au mot « dégage » ?! »

Je parlais calmement même si ma faim était encore légèrement présente en fond de moi. Sera – t –il le prochain ? Je m’arrêtais à quelques pas de lui, penchant la tête sur le coté. Lorsqu’il me remercia et se présenta. Je le regardais étrangement alors que mes yeux étaient légèrement rouge… Pourquoi faisait – il cela ? Me dire merci pour avoir prolonger sa vie de quelques minutes ? J’eus un sourire enfantin aux lèvres à cela.

« Dokkyo ? Hum drôle nom… »

J’avance d’un pas puis d’un autre lâchant ma mèche doucement. Je l’examinais de haut en bas… Il était plus que moi mais cela ne me dérangeais pas.

« Ne me remercie pas ! Si, il n’était pas venue, tu aurais été mon repas… Qui dit que tu ne seras pas le suivant ? Personne… »

Je parlais toujours de façon calme. Ma bête dormait, enfin sustenté de sang comme elle le voulait mais moi… Moi, Cérès, j’avais encore faim… Une faim légère certes mais une faim bien présente. J’avançais encore vers lui. J’étais assez proche de lui, lui pris la main, jouant avec les doigts calmement… Quand il me posa une question… Il me demanda si j’étais une vampire… Bien perspicace ! Je lâchai sa main, reculai d’un pas puis d’un autre comme une poupée de porcelaine mécanique…

« Bien sur … Pourquoi demander si tu le savais ? »

Je tendais ma main vers lui, sentant son odeur, entendant son cœur battre, et son sang couler doucement… Cela me relaxer un instant.

« Pourquoi ne pas avoir fuit ? »

Je baissais ma main, remettant mes cheveux en arrière. Le sang était toujours au coin de ma bouche. Je le regardais attendant qu’il réponde à mes questions. Peut être que je me laisserais bien à l’envie de jouer avec lui. Oh oui ! Un jeu qui me ferait passer une agréable nuit dans ce lieu. J’avançais de nouveau vers lui, le prenant par le collier, mes lèvres près des siennes. Je lui souriais de façon espiègle amusée par la scène.

« Suicidaire Dokkyo ? »


Je lâchais à nouveau, passant ma main doucement sur son torse. Ensuite, je lui tournais autour comme une petite fille face à jouet, à un nouveau jouet. Je le fis plusieurs fois de suite puis m’arrêtai devant lui, reculant à nouveau.

« Réponds et je m’en vais ! »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le masque se brisera-t-il ? [Cérès]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yuutou No Shima :: Cinémas et théatres-
Partenaires
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit